tombée dans l’oubli et ses œuvres dormaient dans les archives poussiéreuses. C’est donc le grand mérite de J. A. Jarnicki, passionné par ce compositeur français, de l’avoir exhumé et d’avoir encore projeté d’autres enregistrements. Cette réalisation (2018) révèle 9 pièces pour violoncelle avec accompagnement de piano (op. 93, op. 15), de caractère descriptif et d’inspiration lyrique, par exemple : Sur la plage (Ballade) et Sur le lac (Barcarolle), avec une belle envolée mélodique ; Élégie (op. 15), très expressive, Adagietto mis en valeur par la chaude sonorité du violoncelle soutenu avec délicatesse au piano.

La Sonate pour piano et violoncelle (op. 63), très développée, de facture classique, comprend 4 mouvements contrastés : Allegro maestoso solennel, Scherzo primesautier (avec pizzicati), Andante espressivo plus intériorisé et Finale. Allegro très diversifié. La brève Élévation pour violoncelle avec accompagnement de piano ou orgue (op. 48) pousse le violoncelle dans ses retranchements expressifs.

En conclusion, la Suite pour violoncelle et piano (op. 56) comprend 3 parties : Lied assez langoureux ; Berceuse appuyée ; Scherzo plus racé. Tout comme J. A. Jarnicki, L. Fiorentini et J. Tchorzewski communiquent leur grand enthousiasme pour les œuvres de René de BOISDEFFRE. Contagieux

Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019