Georges BIZET, né à Paris en 1838, est mort à Bougival en 1875. Au Conservatoire National, il a été l’élève de Jacques-François-Fromental HALÉVY (1799-1862), compositeur, Prix de Rome et aussi écrivain. Il a composé des œuvres pour l’Opéra Comique et l’Opéra. Noé ou Le Déluge (Bizet et H. de Saint Georges), terminé par G. Bizet, reprend le récit biblique (Genèse, chapitres 6 à 9) concernant la réaction de Dieu à la méchanceté humaine, son châtiment par le déluge mais la sauvegarde d’un reste de chaque espèce vivante, dont Noé et les siens à l’abri dans l’arche.

Jacques-François-Fromental HALÉVY (1799-1862), compositeur de La Juive (créée à l’Opéra de Paris en 1835) et de chants religieux en hébreu et en latin, a été chef de chant au Théâtre Italien puis à l’Opéra. Il a traité le thème biblique de Noé, opéra en 3 actes, resté inachevé, puis complété par Bizet sous le titre Le Déluge, avec alternance de récits, chœurs, scènes, romances (solo), duos, trios, ballets.

Cette création mondiale en sa version française est réalisée par 8 solistes, l’ensemble vocal Cori spezzati (Olivier Obdebeeck), l’Orchestre Français Albéric Magnard, tous

placés sous la direction attentive d’Emmanuel Calef. Elle a été enregistrée au Théâtre Impérial de Compiègne, lors des représentations des 17 et 18 octobre 2004. À remarquer l’orientalisme des décors, de la musique et des costumes, le caractère agreste des premières scènes ainsi que l’aspect patriarcal de Noé, le dévoiement des humains puis l’annonce de la grande inondation. L’éclairage diversifié soutient efficacement le déroulement de l’action. L’opéra s’achève sur l’évocation de l’arc-en-ciel, signe de la nouvelle alliance entre Dieu et les hommes et le lâcher de la colombe… Illustration d’envergure d’une page majeure de l’histoire biblique.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2018