Très prisé au XIXe siècle, actuellement en vogue chez les éditeurs, le duo clarinette-guitare convient à merveille pour recréer l’atmosphère des Sérénades et Nocturnes. Luigi Magistrelli (clarinettes en Do, Si b et La, de facture allemande) et Bruno Giuffredi (guitare Fabio Zontini 2013) — avec occasionnellement le concours de Laura Magistrelli et Cristina Romano (clarinettes) dans le Nocturne pour 3 clarinettes — recréent, avec un bel esprit d’équipe, cette ambiance typiquement italienne. Ils permettent aussi de découvrir des compositeurs alors actifs en Italie, tels que Filippo GRAGANI (1768-1820), Raimondo CUBONI (1782-1842), Mauro GIULANI (1781-1829), Ferdinando CARULLI (1770-1841), Matteo BARBI (XIXe s.). Ils s’imposent par leur inventivité mélodique et rythmique, leur science de la variation, leur esthétique romantique faisant autant appel à l’intériorité et à l’expressivité qu’à la virtuosité technique. Ce programme est conçu par L. Magistrelli qui a souhaité regrouper des œuvres inconnues (dont certaines en premier enregistrement mondial) est un modèle du genre. Il leur a associé deux noms célèbres : Niccolo PAGANINI (1782-1849) et Gioachino ROSSINI (1792-1868) avec des arrangements (Sérénade, Tarentelle) du clarinettiste Adriano AMORE (1965). Cette Tarentelle pose un brillant point d’orgue

sur cette défense et illustration du duo clarinette-guitare.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2018