Wladislaw ZELENSKI : Sacred Choral Works. 1CD AP0374.  TT : 62’ 43.
2. Songs, Duets. 1CD AP0384.  TT : 57’ 43
3. Secular Choral Works. 11CD AP0363.  TT : 68’ 32
ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ).

Wladislaw Zelenski, né en 1837, mort en 1921, compositeur polonais très apprécié en Europe à son époque, est rapidement tombé dans l’oubli. Pour le plus grand plaisir des discophiles, le voilà relancé et réhabilité grâce aux inlassables efforts de Jan A. Jarnicki, directeur du Label ACTE PRÉALABLE qui — après des recherches à la Bibliothèque Nationale de Varsovie et après avoir acquis 11 Albums dont 9 autographes, ainsi que d’autres partitions —, a entrepris, selon les commentaires joints aux disques, une véritable « croisade » pour chercher des interprètes et un chœur polonais. Finalement, c’est le prêtre Robert Kazorowski (cf. p. 11, CD Sacred Choral Works) qui a réussi à trouver les artistes motivés.


Wladislaw Zelenski (à ne pas confondre avec Jan Dismas Zelenka (1679-1745) admiré par J. S. Bach), né à Grodkowice, a commencé à l’âge de 9 ans ses études musicales, déjà décidé à devenir un musicien de métier. À Cracovie, il suit des cours de piano, violon, puis d’harmonie, de contrepoint, composition et d’orgue, ainsi que, par la suite, de philosophie à l’Université jaguelone, puis à Prague où il obtient son Doctorat. Au Conservatoire National de Paris, il est l’élève de Henri Reber, puis il enseignera à Varsovie.
Sa musique vocale comprend une centaine de chants (solo), 2 duos, 4 Opéras, 9 cantates et des œuvres pour chœur a cappella qui se situent dans le sillage de Stanislas Moniuszko (1819-1972) puisant dans les sources mélodiques populaires (polonaises, biélorusses, lituaniennes), sous l’influence du premier romantisme allemand et de l’opéra italien.
Sa musique religieuse comprend, d’une part des Préludes pour orgue, d’autre part des œuvres vocales dont la Missa solemnis traitant intégralement le texte de l’ordinaire de la messe. Ce disque permet aussi de découvrir sa version de l’antienne Salve Regina (IXe s.) qu’il traite pour voix d’hommes a cappella, comme la pièce Zwiastowanie (Annonciation) pour chœur et orgue, d’après la scène biblique de l’archange Gabriel annonçant qu’une jeune fille de Nazareth, Myriam, deviendra la mère du Sauveur (texte polonais).
Avec ces pages enregistrées en 2017, après un vrai parcours du combattant, Jan A. Jarnicki communique son enthousiasme bien fondé. Le mérite en revient à l’organiste S. Diwiszek, au Chor Trybunalu Koronnego w Lublinie et à son chef, Pr. Stanislawski.

 

2. La musique profane de W. Zelenski comprend 4 Opéras, 9 Cantates, une centaine de mélodies et deux Duos en langue polonaise, accompagnés au piano, également influencée par Stanislas Moniuszko. Ce premier enregistrement mondial (2017) totalise 21 chants polonais interprétés avec musicalité par M. Trybulec (Soprano), W. Wrona (Ténor) et occasionnellement W. Zawistowska (mezzo-soprano) accompagnés au piano par E. Konopczak. Ils reposent sur des paroles notamment de L. Siemienski et J. B. Zaleski. Le piano n’est pas limité au rôle d’accompagnateur et le compositeur fait preuve d’inventivité et d’une grande créativité. Les thèmes traités sont, par exemple, la Barcarole (Barkarola) laissant percevoir le mouvement des vagues ; une autre pièce fait entendre des cloches ou encore des chants d’oiseaux. Ces autres mélodies d’essence slave et de caractère populaire traduisent aussi des états d’âme que les discophiles percevront à défaut de comprendre les paroles non traduites.

 


3. Complétant l’aperçu de sa musique profane, le Label ACTE PRÉALABLE propose 14 pièces brèves et 1 Cantate réalisées respectivement avec 4 solistes vocaux, 2 cornistes, 2 pianistes, avec le concours du Zespol Wokalny Simultaneo et du Podkarpacki Chor Meski. Les thèmes en sont : la chasse, la mer, les marins, Une nuit de mai (op. 49). La Cantate se veut à l’honneur de Jozef Szujski qui a contribué au renom de l’école historique de Cracovie. L’antienne Do pracy (témoignage patriotique) a été créée lors de l’inauguration de l’Exposition Universelle nationale. Des chanteurs très investis sont au service de l’âme polonaise. Ces trois disques ont aussi le mérite de montrer le rôle d’un directeur de label qui, tout en supervisant ses productions, a pour vocation de faire découvrir le patrimoine musical de son pays et de valoriser des interprètes polonais. Entreprise courageuse, contagieuse et communicative.